L’indice des prix à la consommation est en hausse en 2017.

La réunion d’information sur la 13ième édition du SIAM auprès des représentations étrangères, s’est tenue le mardi 16 janvier 2018 à l’hôtel Sofitel de Rabat.
19 janvier 2018
Semaine Verte Internationale: Les femmes fortement représentées
23 janvier 2018

L’indice des prix à la consommation est en hausse en 2017.

L’Indice des prix à la consommation (IPC) annuel moyen a enregistré, au terme de l’année 2017, une augmentation de 0,7% par rapport à une année auparavant, selon le Haut-commissariat au plan (HCP).

Cette augmentation a concerné aussi bien les produits alimentaires que non alimentaires dont les indices ont augmenté respectivement de 0,1% et de 1,4%, explique le HCP dans une note relative à l’IPC de l’année 2017.

Les hausses les plus importantes de l’IPC annuel ont été enregistrées à Laâyoune avec 2,1%, à Tétouan (+1,4%), à Marrakech et Safi (+1,1%), à Fès et Béni-Mellal (+1%) et à Casablanca et Tanger avec (+0,9%), alors que les hausses les moins importantes ont été constatées à Agadir avec 0,3%, à Kénitra et Al-Hoceima (+0,4%) et à Rabat (+0,5%), fait savoir le HCP, ajoutant qu’une légère baisse de 0,1% a été enregistrée à Meknès.

Au cours du mois de décembre, l’IPC a connu une hausse de 0,5% par rapport à un mois auparavant, relève encore la note, qui explique cette variation par la hausse de 1,1% de l’indice des produits alimentaires et de la baisse de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires.

Les hausses des produits alimentaires observées entre novembre et décembre 2017 concernent principalement les « légumes » avec 5,4%, la « viande » avec 1,3% et les « huiles et graisses » avec 0,5%, indique le HCP, relevant toutefois que les prix ont baissé de 2,4% pour les « fruits » et de 0,4% pour « café, thé et cacao ».

Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu une hausse de 0,3% au cours du mois de décembre 2017 par rapport à un mois plus tôt.

 

Source AgriMaroc

Imprimer