Efficacité énergétique : Said Mouline réussit son projet ‘‘éducatif’’ au Maroc
13 avril 2019
SIAM: le Prince Moulay El Hassan préside à Meknès l’ouverture de la 14ème édition
4 mai 2019

L’emploi dans le monde rural

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la majorité de la population pauvre de la planète vit en milieu rural et environ 86% des ruraux vivent de l’agriculture. Les systèmes agricoles comprennent un ensemble de tâches interdépendantes de cueillette, de production, et d’activités après-récolte. Il s’ensuit alors qu’en dehors de l’agriculture proprement dite, les ménages ruraux tirent aussi  leurs moyens d’existence de diverses activités relevant d’autres sous-secteurs clés, tels que l’élevage, l’agroforesterie, la pêche et l’aquaculture.

Le Maroc n’y fait pas exception. En effet, A l’échelle nationale, 45% de la population active est employée dans le secteur de l’agriculture qui représente 15 à 20% du produit intérieur brut du royaume. Une part assez importante de la main d’œuvre agricole dans le monde rural est constituée principalement des jeunes et des femmes.

Par ailleurs, la main d’œuvre agricole salariale tient une place majeure dans l’agriculture et constitue une part importante de la population active agricole. La majorité de cette main d’œuvre est constituée de paysans sans terres et n’ayant que leurs forces de travail à offrir.

Le Centre marocain de conjoncture a récemment confirmé dans un numéro composé de plusieurs axes que : « L’agriculture marocaine demeure le premier pourvoyeur d’emplois du pays avec près de 40% de l’emploi total et constitue donc un outil efficace de lutte contre la pauvreté notamment dans le milieu rural ».

Le Plan Maroc Vert (PMV), stratégie globale du secteur agricole, a permis de confirmer que l’agriculture peut être un levier performant de la croissance économique. Lancé en 2008 par le roi Mohammed VI, le PMV a considérablement contribué à la promotion de l’emploi des jeunes, à l’amélioration des revenus des agriculteurs et à la relance de la productivité des coopératives agricoles.

En effet, le ministère de l’Agriculture accorde une importance toute particulière à la formation professionnelle et ce pour accompagner les nouveautés que connait le monde en la matière. Dans ce sens, le PMV s’assigne pour objectif de renforcer les compétences des jeunes afin de créer davantage d’emplois et répondre aux besoins du secteur.

En outre, la promotion de l’auto-emploi des jeunes, du secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle ont été confortés ces dix dernières années, par une série d’actions dont notamment la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie d’enseignement et de formation agricole visant à diversifier les filières de formation, à encourager les jeunes en milieu rural à accéder aux formations et accompagner et soutenir les diplômés des instituts de formation professionnelle agricole souhaitant créer leur propres entreprises.

Pour finir, près de 250.000 emplois ont été créés durant la période entre 2008 et 2018 grâce au PMV, dans le secteur agricole. De ce fait, la moyenne annuelle de l’évolution du PIB agricole a atteint 5,25%, pour se situer à 125 MMDH en 2018, soit une augmentation de 60% par rapport à 2008.

Imprimer