31 Déc 2022

Nouvelle édition du SIAM après trois années d’absence

L’Association du Salon international de l’agriculture du Maroc (SIAM) a tenu mardi 27 décembre à Rabat, son Conseil d’administration sous la présidence du ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki, en présence du Président de l’Association, Noureddine Boutayeb et des membres du Conseil d’administration.

Le Conseil a fait le point sur la dernière édition du SIAM tenue en 2019, qui avait attiré 850 000 visiteurs et 595 journalistes représentant les médias nationaux et internationaux. Elle avait accueilli la Suisse comme pays à l’honneur et connu l’organisation de 35 conférences et la signature de 42 conventions. 

Après une absence de trois années pour les considérations sanitaires liées au Covid-19, Meknès accueillera la prochaine édition du 2 au 7 mai prochain, organisée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI sous le thème « Génération Green : Pour une souveraineté alimentaire durable ». Elle accueillera le Royaume-Uni comme pays à l’honneur. 

Déployé sur une superficie de 18 ha dont 11 ha couverts, le SIAM, qui compte parmi les plus grands événements de l’Afrique dédiés à l’agriculture et aux acteurs du secteur agricole, devrait accueillir 900 000 visiteurs, 1400 exposants et 65 pays participants. 

Le Salon est organisé autour de 10 pôles différents (Régions, institutionnels et sponsors, international, produits du terroir, machinisme, produits, agrofourniture, élevage, provendiers, nature et vie) et va abriter près de 40 conférences sur différentes thématiques en relation avec le thème de l’édition et avec les actualités agricoles. 

Le choix du Royaume-Uni reflète l’excellence des relations ancestrales qui lient les deux pays et offre aux participants une belle opportunité pour découvrir et explorer la richesse et la diversité de l’agriculture britannique.

27 Nov 2020

Holmarcom s’associe au danois A.P. Moller Capital pour le développement d’infrastructures céréalières en Afrique

Dans le cadre de ses ambitions de développement en Afrique, le Groupe Holmarcom s’est associé à la société danoise, A.P. Moller Capital, qui a acquis 49% de Mass Céréales al Maghreb, afin de réaliser conjointement des investissements en infrastructures céréalières dans le Continent.

A travers ses deux terminaux de déchargement et de stockage situés dans les ports de Casablanca et de Jorf Lasfar, Mass Céréales al Maghreb assure la manutention de près de la moitié des importations annuelles de céréales en vrac au Maroc.

Le Groupe Holmarcom, qui conserve 51% de participations dans Mass Céréales al   Maghreb, poursuivra ainsi avec A.P. Moller Capital ses objectifs d’implantation de nouveaux terminaux céréaliers dans les ports africains, dans le but de créer des chaînes d’approvisionnement fiables et efficaces qui soutiendront la sécurité alimentaire et créeront des emplois durables.

Filiale d’un groupe danois, A.P.Moller Capital est une société de gestion qui gère des fonds d’investissement dans le secteur des infrastructures, dans les marchés en croissance, notamment en Afrique.

Ce partenariat vise à regrouper les expertises complémentaires des 2 Groupes et mutualiser leurs efforts afin d’accélérer leurs politiques de croissance dans le continent africain.

23 Oct 2020

Les exportations marocaines de produits alimentaires agricoles totalisent plus de 39 MMDH

La valeur des exportations des produits alimentaires agricoles a totalisé 39,5 milliards de dirhams (MMDH) pour la campagne agricole 2019-2020, soit une hausse de 8% par rapport à l’année 2018, a souligné lundi à Rabat, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch.

En réponse à une question centrale sur “les préparatifs pour faire réussir la saison agricole actuelle à la lumière de la propagation de la pandémie de la Covid-19”, à la Chambre des représentants, Akhannouch a indiqué que grâce à la poursuite de l’activité agricole tout au long de la chaine de valeur, la valeur des exportations des produits alimentaires agricoles, hors produits de pêche, s’est élevée à 39,5 MMDH au cours de la saison 2019-2020, soit une hausse de 8% par rapport à 2018 et de 130% par rapport à l’année 2010. Et de noter que la poursuite de l’activité agricole dans les différentes unités de conditionnement et de transformation a permis de préserver l’activité d’exportation, qui a réalisé des résultats positifs à l’aune de ces circonstances exceptionnelles actuelles.

Concernant les exportations des légumes, le ministre a fait savoir qu’elles ont enregistré un volume de 1 million et 416 mille tonnes au cours de la saison 2019-2020, réalisant une hausse de 12% par rapport à la saison 2018-2019 (1 million et 266 mille tonnes), tandis que les exportations des tomates ont connu une progression de 5%, passant de 539 mille tonnes en 2018-2019, à 567 mille tonnes au cours de la campagne 2019-2020.

Quant aux fruits rouges, le responsable gouvernemental a indiqué que le volume des exportations des fruits frais a atteint environ 89 mille tonnes, en hausse de 22% par rapport à la saison 2018-2019 (73 mille tonnes), ajoutant que le volume d’exportation de la pastèque rouge s’est élevé à 241 mille tonnes au cours de la saison 2019-2020, contre 168 mille tonne en 2018-2019, soit une hausse de 44%.

Ainsi, les exportations d’agrumes devraient enregistrer de nouveaux horizons sur les marchés mondiaux, eu égard à l’offre relativement limitée des concurrents principaux du Royaume, a-t-il ajouté, relevant qu’il est prévu que le volume des exportations des produits alimentaires agricoles réalise une hausse de 10% au cours de la saison agricole 2020-2021.

Par ailleurs, le ministre a fait observer que la campagne agricole actuelle s’accompagnera de quantités abondantes de semences sélectionnées, malgré les contraintes climatiques défavorables qu’a connues le Maroc au cours de la campagne agricole précédente.

Il a ensuite évoqué l’état rassurant du rythme de mise en œuvre du programme prévu pour cette saison afin de garantir l’approvisionnement des points de vente en quantités suffisantes à même de répondre aux besoins des agriculteurs en semences.

En effet, il est prévu que les agrumes réalisent une augmentation de 29% par rapport à la campagne précédente, dans la mesure où l’augmentation de la production des nouveaux plants d’agrumes a permis, dans le cadre du Plan Maroc Vert, d’accroitre la production au cours de cette campagne.

Par ailleurs, la campagne agricole 2020-2021 devrait réaliser une production record des dattes, avec une hausse de 4% par rapport à la campagne précédente, à la faveur notamment de l’impact positif des conditions climatiques.

Source : Infomediare

17 Sep 2020

Un appel à candidatures a été lancé pour le Grand Prix Hassan II pour l’invention et la recherche dans le domaine agricole.

Le Grand Prix Hassan II pour l’invention et la recherche dans le domaine agricole revient pour une 12e édition. C’est ce que nous annonce le quotidien Aujourd’hui le Maroc, dans sa publication du 15 septembre.

Un appel à candidatures a été lancé dans ce sens par le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, et qui prendra fin le 31 décembre 2020. Dans les détails, le Grand Prix Hassan II pour l’invention et la recherche dans le domaine agricole, instauré depuis 2003, a pour objectif d’encourager l’invention et l’innovation dans le domaine agricole. Il est régi par le décret N° 2-99-100 du 24 Chaabane 1420 (3 décembre 1999), tel qu’il a été amendé et complété par le décret N°2-04-959 du 3 Chaoual 1427 (26 octobre 2006).

Organisé annuellement de 2003 à 2007, le Grand Prix est actuellement organisé tous les deux ans. Il comprend trois classes: premièrement, les inventions et techniques pratiques qui comprennent les innovations en matière de conception et de fabrication de prototypes (machines, outils, procédés…) ou les techniques relatives aux processus de production, de conservation, de commercialisation ou de transformation.

Deuxièmement, les sciences et les technologies avancées qui concernent les technologies de base ou de pointe, ainsi que les recherches en sciences sociales qui apportent des progrès notables en matière de méthodologie d’approche et d’analyse.Troisièmement, les publications d’ouvrages scientifiques ou techniques pouvant apporter une réelle contribution au développement agricole, para agricole ou rural.

Pour chacune des classes, trois prix sont décernés: un premier prix de 150.000 DH, un deuxième de 100.000 DH, et un prix d’encouragement de 50.000 DH. En termes d’éligibilité, les candidatures sont ouvertes à tous les Marocains résidant au Maroc ou à l’étranger, aux étudiants et chercheurs étrangers au Maroc. Sont également éligibles les équipes mixtes de recherche marocaines et étrangères dans le cadre de la coopération Sud-Sud.

17 Sep 2020

BEI/GCAM: Accord de financement de 200 M€ pour soutenir les écosystèmes agricoles au Maroc

La Banque européenne d’investissement (BEI) et le groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) ont signé, mercredi, un accord de financement de 200 millions d’euros pour pour soutenir les entreprises marocaines dans le secteur de la bio-économie et de l’agriculture avec une attention particulière pour le développement durable.

Signé par la vice-présidente de la BEI, Emma Navarro et le président du directoire du GCAM, Tariq Sijilmassi, en présence du ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, cet accord a pour objectif premier d’appuyer et accompagner la mise en œuvre de la nouvelle stratégie agricole du Royaume « Génération Green 2020-2020 », indique un communiqué conjoint des deux parties.

Cette ligne de crédit porte sur le financement des chaines de valeurs agricoles, toutes productions confondues et touche l’ensemble de l’écosystème y afférent (production, stockage, logistique, conditionnement, emballage, transformation, commercialisation, etc). Y sont éligibles l’ensemble des segments de production alimentaire, amont et aval (exploitations agricoles, coopératives agricoles, Groupements d’intérêt économique, petites et moyennes entreprises, très petites entreprises, etc). Elle cible en particulier les investissements productifs et générateurs d’emplois et de valeur ajoutée et ce en parfait accord avec les orientations de « Génération Green 2020-2030 ».

Ce soutien d’envergure fait aussi partie de la mobilisation de l’Union européenne (UE) face à la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), fait savoir le communiqué, ajoutant que ce prêt sera accompagné d’une assistance technique pour appuyer le GCAM dans la digitalisation des chaines de valeur agricoles et le financement vert. La BEI mobilisera également des ressources additionnelles pour accompagner le GCAM et ses clients à travers une assistance technique ciblée qui permettra d’une part de soutenir la digitalisation de ce secteur et l’emploi du « big data » et, d’autre part, de développer des mesures et actions en faveur de l’environnement.

Dans son mot d’ouverture de la cérémonie de signature tenue par visioconférence, M. Akhannouch s’est réjoui du soutien apporté par la BEI et le GCAM à la vision stratégique pour le secteur agricole « Génération Green 2020-2030 ». Il a également souligné que cette démarche est une première action de concrétisation de cette nouvelle stratégie depuis son lancement par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI en février dernier.

De son côté, Mme Navarro a indiqué que le secteur privé est une priorité pour la BEI. « A cet effet, nous y accordons une importance particulière et tenons, à travers ce partenariat, à soutenir les petites entreprises et les entreprises à taille intermédiaire dans un secteur clef pour l’économie marocaine. Il s’agit pour nous d’un partenariat stratégique avec un acteur majeur pour le financement de la bio-économie au Maroc », a-t-elle poursuivi. Et de conclure: « Face aux défis à relever en cette période critique pour tous, nous sommes très mobilisés pour soutenir l’économie du Maroc ».

Pour sa part, M. Sijilmassi a relevé que « cette convention est un premier pas entre le GCAM et la BEI dans la construction d’un partenariat solide et durable au profit du monde agricole et rural ». « A travers cet accord, nous souhaitons renforcer encore plus notre appui au secteur agricole qui reste la priorité absolue de notre Banque, et, surtout, mobiliser davantage de moyens pour accompagner la nouvelle stratégie agricole du pays », a-t-il fait valoir. « A ce titre, cette opération s’insère dans le cadre d’un programme de soutien et de relance d’envergure que le GCAM prépare avec le ministère de l’Agriculture à destination des agriculteurs, des agro-industries et de la classe moyenne en milieu rural. Ce programme sera divulgué ultérieurement », a soutenu M. Sijilmassi. Ce financement fait également partie de la mobilisation de l’UE face au covid-19 et plus particulièrement du programme « Team Europe », créé dans l’objectif de soutenir les pays partenaires, notamment les pays hors de l’Europe, dans la lutte contre cette crise sanitaire et en atténuer les effets économiques et sociaux.

La BEI, dont les actionnaires sont les États membres de l’UE, est l’institution de financement à long terme de l’UE. Elle met à disposition des financements à long terme pour des investissements de qualité qui contribuent à la réalisation des grands objectifs de l’UE.

Partenaire clef du Maroc depuis plus de 40 ans, la BEI lui a octroyé depuis 2007, plus de 5 milliards d’euros de financements, dont 30% dédiés au secteur privé.

Le GCAM se mobilise auprès des agriculteurs pour répondre efficacement à l’ensemble de leurs besoins et apporter des solutions innovantes et efficaces aux problématiques du monde rural. Le groupe présente aujourd’hui un total bilan de plus de 10 milliards euros et un encours de crédits de 8 milliards euros dont plus de la moitié est affectée au secteur agricole, agroalimentaire et aux activités économiques en milieu rural.