Agriculture marocaine : L’OCP contribue au développement de la filière du quinoa

Huile d’olive : Un 1er investissement de la BERD au Maroc, 55 MDH débloqués
23 avril 2020

Agriculture marocaine : L’OCP contribue au développement de la filière du quinoa

Le Groupe OCP Site Gantour contribue, à travers son programme “Act4Community” au niveau des provinces de Rehamna et de Youssoufia, au développement et à la commercialisation du “quinoa”, en tant que culture alternative d’une grande valeur ajoutée et un produit ayant des caractéristiques nutritives importantes et des bienfaits sur la santé, ainsi que des perspectives industrielles prometteuses.


Un communiqué de l’OCP indique qu’à l’instar de l’action menée par le programme “Act4Community” pour la mise à niveau du travail coopératif et la promotion de la commercialisation des produits de terroir qui distinguent les coopératives à Youssoufia et à Rehamna, ledit programme a procédé également au soutien des coopératives féminines qui cultivent le quinoa et œuvré à faciliter l’accès de ce produit aux institutions sociales et espaces commerciaux du Groupe.


La même source souligne aussi le rôle du programme “Act4Community” dans la culture du quinoa au niveau des provinces de Youssoufia et de Rehamna, à travers le développement de nouvelles filières agricoles adaptées à la nature et aux ressources du territoire de Gantour, capables de résister aux changements climatiques et génératrices de la richesse et des emplois en milieu rural.


Le programme “Act4Community” œuvre, dans ce sens, à asseoir un système intégré autour de la filière de production du quinoa, en entreprenant une série d’initiatives concernant la recherche scientifique, l’expérimentation sur le terrain, la recherche de marchés, l’accès des organisations agricoles et des agriculteurs aux techniques et moyens de production du quinoa, la valorisation du produit par le biais des techniques de traitement et l’élaboration de marques commerciales et de conserves spécifiques à chaque coopérative.


Le programme a, ainsi, apporté son soutien aux coopératives dans la commercialisation de plus de 1.200 kilogrammes du “quinoa” après leur traitement grâce à des mécanismes conçus et fabriqués par le groupe de travail relevant dudit Programme au profit des coopératives.


Selon la même source, le programme poursuit son action en cette conjoncture difficile que traversent le Royaume et le monde en raison de la pandémie du nouveau coronavirus et ce, en facilitant l’accès du quinoa aux espaces commerciaux de l’OCP à Youssoufia et à Benguérir afin d’aider les coopératives à faire face aux difficultés économiques et financières; auxquelles elles sont confrontées à cause de cette pandémie.


Dans ce cadre, la présidente de la coopérative “Arroaya” pour la production du quinoa à Rehamna, Zineb Ghiyat, a mis en avant l’action entreprise par le programme “Act4Community” (Gantour) en faveur du développement de cette filière, ainsi que son soutien à cette coopérative à travers la commercialisation de son produit au sein de l’économat de l’OCP à Youssoufia, permettant ainsi d’assurer des revenus stables aux femmes membres de la coopérative, notamment en cette période difficile.


Selon les responsables du projet de culture du quinoa au sein du programme “Act4Community”, Kamal Kasmi et Abdeladim Mostafid, la production des coopératives locales en cette denrée se caractérise par sa haute qualité et sa valeur biologique, outre sa grande capacité compétitive.


Ce produit demeure à la portée d’une large frange de la société, notamment les personnes souffrant de maladies chroniques et d’une faible immunité, ainsi que celles développant une allergie au gluten, ont-ils expliqué.


Bien que la culture du quinoa soit nouvelle dans la région et se trouve encore à un stade d’expérimentation, elle a attiré l’attention de nombreux agriculteurs et organisations agricoles à la faveur de ses multiples avantages car, ont-ils relevé, elle s’adapte aux conditions climatiques difficiles et à l’insuffisance des ressources naturelles, et génère une grande valeur ajoutée par rapport à d’autres cultures.

Ils ont, dans la foulée, prévu que cette année soit plus productive en dépit de la sécheresse et que les revenus des producteurs du quinoa s’améliorent grâce à l’augmentation de la demande et au soutien apporté par le programme “Act4Community” (Gantour) pour valoriser ce produit et faciliter son accès aux marchés locaux et nationaux. 

Source : Infomediare

Imprimer